Rechercher
  • kfatoumata

Fermo conférence de presse le 20 mai 2011

Présentation de la campagne


La campagne Noppaw pour l’attribution du Nobel de la paix 2011 aux femmes africaines est un véritable défi au vu des conflits actuels qui se déroulent sur le continent.

Ces conflits inexcusables démontrent encore la fragilité des femmes face à des violences multiples, mais aussi leur rôle majeur de passerelles entre les communautés. Elles sont en effet un maillon important et incontournable dans la consolidation de la paix et la reconstruction. Non seulement elles maîtrisent mieux le tissu social par leur proximité continue avec les populations, mais elles sont également confrontées quotidiennement aux problèmes majeurs qui minent les sociétés africaines post-conflits 1(Nomo).

Dans une certaine mesure, une culture de la paix est synonyme de culture de la vie. L’UNESCO définit la culture de la paix comme “l’ensemble des valeurs, attitudes, formes de comportement et modes de vie et d’action qui reflètent et sont inspirés par le respect de la vie des êtres humains, de leur dignité et de leurs droits, le rejet de la violence et le dévouement aux principes de liberté, de justice, de solidarité, de tolérance et d’entente au sein des peuples et entre groupes et individus.”

La paix ne peut être imposée à une société ou une communauté. Elle doit se développer de la base au sommet. Les femmes se battent pour leur droit et pour améliorer leur place au sein de la société, elles sont les principales actrices de la promotion de la culture de la paix, mais elles sont souvent limitées par l’inaction des pouvoirs de décisions.

À l’instar d’autres instruments internationaux voués à la défense des droits de la personne, le bien-fondé de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité ne peut pas être uniquement analysé par rapport à la pertinence de son contenu. Le bien-fondé se situe au niveau des changements significatifs que sa mise en oeuvre est supposée générer. La Résolution 1325 ne peut avoir de sens que lorsqu’elle passe de l’état de déclaration d’engagement, à l’état d’acte d’engagement 2( Nduwimana)

à la croisée des chemins du nouveau millénaire, face aux multiplications des résolutions et à l’inefficacité de leur application pour une meilleure protection des femmes et une prévention des conflits, les femmes du continent africain de par leur engagement sur de multiples fronts d’apaisement, de travail, de dignité, d’abnégation portent effectivement sur leurs épaules apparemment frêles les espoirs et la survie de tout un continent, à ce titre et pour sublimer leurs actions diverses et concrètes sur le terrain, elles méritent de recevoir le prix Nobel de la paix 2011.

Fatoumata KANE

.

1 - Les femmes victimes de conflits armés en Afrique et la réforme du secteur de la sécurité - Pulchérie Nomo Zibi

2 - Dialogue de haut niveau sur la mise en oeuvre nationale de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations Unies en Afrique Rapport sur le Dialogue de haut niveau Addis-Abeba, Éthiopie 6-8 février 2008 - Françoise Nduwimana


0 vue

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2019 FKANE. Créé avec Wix.com