Rechercher
  • kfatoumata

Se défaire des préjugés pour avoir uvie affective positive

Mis à jour : août 15


« La raison, le jugement viennent lentement, les préjugés accourent en foule. »

Jean-Jacques Rousseau, philosophe


Le préjugé, étymologiquement, est ce qui est jugé d’avance et dont on n’a pas prouvé l’exactitude. Il n’est pas rationnel et s’oppose donc à la connaissance qui, pour être véridique, doit être fondée sur des faits établis. Le préjugé est une idée préconçue sur une personne ou un groupe de personnes.


Se défaire des préjugés c’est sortir du jugement et se donner la possibilité de trouver la paix qui permet de nouer des relations apaisées et harmonieuses. La démarche est importante, mais nous convenons que ce n’est toujours pas facile. L’habitude de juger l’autre pour les imperfections que nous nous octroyons le droit de percevoir peut être difficile à vaincre. Les préjugés nous sont habituellement inculqués par notre environnement social, et pour nous en défaire il faut une véritable prise de conscience, et la volonté de faire un travail sur soi.


Comment avoir une vie affective satisfaisante et épanouie ? Cette problématique est un enjeu essentiel pour tout individu et ne concerne pas seulement la vie de couple, mais l’ensemble des relations humaines que chaque personne tisse au cours de son existence.

Il est vrai qu’aucune vie n’est jamais linéaire et qu’il y a une alternance entre des périodes fastes et des périodes qui le sont moins. L’important, c’est de comprendre que malgré les aléas de la vie, on est responsable de la manière dont on interprète les évènements et donc de notre degré de satisfaction ou de frustration.


Avoir une vie affective satisfaisante ne dépend pas des autres contrairement à ce que l’on croit habituellement, le pouvoir est entre nos mains et dans la manière dont nous percevons et interprétons les choses. Le fait de prendre le pouvoir de notre destinée et d’une éventuelle satisfaction de nos relations sociales est déjà une victoire. Nous avons la possibilité de dénier aux autres le contrôle absolu de notre satisfaction. Toute relation peut s’avérer satisfaisante et équitablement réjouissante et épanouissante si l’on y inclut la dimension objective de notre processus d’interprétation et si l’on accepte de sortir du jugement subjectif.


Fatoumata KANE - Les habiletés sociales - 2014


48 vues

ME SUIVRE

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2019 FKANE. Créé avec Wix.com